Conserver et retrouver ses cheveux après le cancer

Conserver et retrouver ses cheveux après le cancer

La méthode la plus utilisée pour soigner le cancer reste actuellement la chimiothérapie. En France, 73.8 % des cas de cancer sont traités  avec cette technique (chiffre de 2015). Un des objectifs de cette pratique est d’empêcher la réplication des cellules cancéreuses. Les molécules thérapeutiques injectées dans le sang du patient bloquent le renouvellement cellulaire.

 La chimiothérapie a un inconvénient majeur, l’intervention est généralisée. Toutes les cellules du corps  peuvent être ciblées par les médicaments utilisés et des effets secondaires sont systématiquement observés. Le problème le plus rencontré est la chute massive et progressive de cheveux pendant le traitement.

Prévention de l’alopécie en chimiothérapie : utilisation du casque réfrigéré

La solution tient la route et l’enjeu est de taille

La régénération cellulaire est essentielle à la formation de la fibre capillaire et au bon fonctionnement du bulbe. C’est l’auto régénération perpétuelle du follicule pileux qui rhytme le cycle de vie normal du cheveu, à savoir la phase anagène (formation de la tige capillaire), catagène (perte de densité du cheveu) et télogène (chute normale du cheveu). Une fois stoppé par la chimiothérapie, ce phénomène va accélérer la chute de cheveu.  

Ce qui est déplorable, c’est que l’alopécie est la raison pour laquelle certains patients refusent la chimiothérapie et les autres traitements du cancer. Non soigné, le cancer mène tout droit à la mort. C’est pour éviter cela que des hommes et des femmes travaillent d’arrache-pied pour éviter et soigner la perte de cheveu pendant le traitement du cancer.

Une solution a été proposée : utiliser un casque réfrigérant pour  réduire et éviter l’alopécie pendant la chimiothérapie. Cet appareil aura pour rôle d’épargner la racine des cheveux pendant le traitement médicamenteux du cancer. Le principe de base est simple. En utilisant le froid sur la totalité du cuir chevelu, cet outil ferme ses vaisseaux sanguins et empêche les molécules thérapeutiques d’atteindre les bulbes. Cela évite la perte de cheveu.

Le risque est pourtant grand 

Les avis sont partagés, certains oncologues acceptent l’utilisation du casque réfrigérant pendant la chimiothérapie. Les autres déconseillent son emploi . Ils sont tous unanimes sur une chose, l’utilisation de cette machine prévient et réduit la chute de cheveu pendant la chimiothérapie. Le revers de la méthode est qu’elle augmente aussi le risque de récidive du cancer et entrave au traitement de certains types de cancer. Son utilisation est aussi très inconfortable.

Des cellules infectées peuvent être piégées dans les vaisseaux sanguins pendant l’utilisation du casque. Non ciblés par les molécules médicamenteuses, ces cellules cancéreuses continuent à se multiplier et peuvent infecter à nouveau l’organisme. 

Une récente étude américaine a permit de démontrer que des mutations au niveau de cellules pigmentaires de la racine des cheveux sont à l’origine du mélanome (cancer de la peau). Le traitement du mélanome doit passer par la chimiothérapie. Dans ce contexte, utiliser un casque réfrigéré pour éviter l’alopécie va empêcher les molécules médicamenteuses d’agir dans la zone la plus infectée par la maladie.

Mieux vivre avec l’alopécie post chimiothérapie

Perdre des cheveux, c’est traumatisant

Le Cheveu est  le reflet de la santé. Dans la majeure partie des cas, la fibre capillaire ne repousse pas après un traitement médicamenteux anticancéreux. Même si le cancer est soigné complètement. Une personne qui a subit une perte de cheveu importante et qui doit vivre avec aura toujours l’impression d’être malade. Elle ne pourra retrouver une vie normale que si son problème capillaire est résolu. 

Retrouver ses cheveux est la solution

Des solutions existent pour remédier à cette situation. L’individu peut masquer son crâne avec une perruque. Any d’Avray, une marque de renom met à la disposition des intéressés des  perruques naturelles et synthétiques, très réalistes. L’inconvénient majeur de cette solution est l’inconfort pendant l’utilisation. Ces couvre-chefs ont tendance à chauffer le cuir chevelu. 

Un substitut au postiche a été développé récemment : les franjynes. Une association d’une belle frange et d’un tissu doux qu’on met sur la tête pour dissimuler le crâne lisse. Bien que confortable et jolie, la franjyne reste toujours une solution temporaire. Porter une franjyne jouer au jeu du faux-semblant. A un moment ou un autre, il faudra l’enlever et faire face à la triste réalité.

La solution la plus logique et adéquate est de trouver un moyen pour faire repousser rapidement les cheveux tels qu'ils étaient auparavant ou bien même mieux qu'avant. Le meilleur résultat observé jusqu'à présent est ceux des soins Redactiv du laboratoire Renascor. Testés cliniquement, en moyenne 13600 cheveux en plus en 3 mois de traitement, sans effet secondaire, fibre capillaire rétablit et sublimée, retour à la vie normale.

Cancer tous concernés !

(Photo by Clay Banks on Unsplash)

Partager ce contenu