Télétravail : Augmentation du risque de cancer du poumon

Télétravail : Augmentation du risque de cancer du poumon

Publié le : 28/11/2020 - Catégories : Bien-Etre , Notre Actualité

Avec l’ère du Covid 19, le télétravail devient une priorité pour le gouvernement et les entreprises le suivent. Rien de tel que le confort de la maison pour travailler. Pendant ces temps difficiles, c’est surement le meilleur endroit où exercer son gagne-pain. L’impact de ce changement de lieu de travail a-t-il été étudié côté cancer. Qu’en est' il de la protection des salariés ?

Les habitudes changent en télétravail

Travailler à la maison est plus risqué que l’on ne le croie. Il faut rester vigilant. Les habitudes changent en télétravail. En plus du stress lié au travail, l’ennui et l’isolement, le tabagisme atteint des proportions astronomiques. En octobre 2020, un sondage effectué sur plus de 3000 travailleurs français a démontré que 75 % d’entre eux consomment du tabac à outrance en télétravail. 

A savoir : Fumeur ou non-fumeur, tous les occupants de la maison sont dans la ligne de mire du cancer du poumon, féminicide confirmé et tueur de salariés.

Le danger vient également du sous-sol

Le radon, un gaz radioactif issu de la désintégration de l’élément radium émane du sol, occupe les bâtiments et est hautement cancérogène. Il est présent dans toute la surface terrestre du globe. On le retrouve en très grande concentration dans les sols volcaniques et granitiques. Il peut s’infiltrer dans les foyers et les bâtiments depuis le sol. Son inhalation est un des principaux facteurs de formation de cancers pulmonaire. Pouvant se transformer facilement en particule alpha, ils provoquent des mutations dans les cellules des bronches et des poumons. Le radon est la principale cause de cancer pulmonaire après le tabac.

A noter : Le radon est déclaré cancérogène depuis 1987 par l’OMS. Selon l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), en France, ce gaz est lié à environ 3000 décès du cancer du poumon par an. (chiffres de 2018)

Les milieux professionnels sont plus sécuritaires

Le travailleur est plus protégé des cancers du poumon en local. La loi impose aux entreprises des normes sanitaires et de constructions qu’ils doivent respecter pour la sécurité de leurs salariés.

Ainsi le tabagisme est interdit en entreprise. Le lieu de travail est un espace non-fumeurs.  

Les sièges et lieux d’exploitations d’une société suivent également la norme anti radon. Ce qui n’est pas le cas pour la majeure partie des foyers et habitations personnels devenu lieu de travail.

Selon l’institut national du cancer “La réglementation relative à la protection des travailleurs vis-à-vis de l’exposition au radon d’origine géologique (article R. 4457-6 du Code du travail) impose la mise en œuvre de mesures de l’activité volumique du radon dans des lieux souterrains, situés dans les départements ou parties de départements prioritaires (article R. 1333-15 du Code de la santé publique) et concernés par des activités professionnelles particulières (cf. arrêté du 7 août 2008 relatif à la gestion du risque lié au radon dans les lieux de travail). Les mesures doivent être réalisées par l’IRSN ou des professionnels agréés par l’Autorité de sécurité nucléaire (ASN)”

Les bonnes pratiques à adopter en télétravail

Pour éviter les cancers pulmonaires en télétravail.

Dites non au tabac !

Évitez de travailler dans le sous-sol de la maison.

Dans votre planning de travail, organisez des pauses pour sortir dehors. Une promenade dans le jardin fera l’affaire.

Il faut aussi penser à faire des réparations dans la maison.

*Améliorer l’aération sous les planchers

*installer un système de puisard à radon dans le sous-sol, 

*Aérer le plus possible l’intérieur de la maison. 

Mieux vaut prévenir que guérir.

Relayez l’information pour sauver des vies !

Cancer tous concerné !

(Photo by Tobias Tullius on Unsplash)

Soin dédié à la croissance du cheveu post chimio


Découvrez Redactiv 1



Jusqu'à +28200 cheveux
en 3 mois


Découvrez Redactiv 2